En pleine demi-saison (la déraison)

Publié le 15 Novembre 2013

Appelez-le comme bon vous semble. L'automne est là. Comme le printemps, on parle de mi-saison ou de demi-saison pour désigner cette période de l'année. Le printemps annonce l'été et l'automne, l'hiver. Chacune de ces saisons est un moment charnière de l'année.

Si vous me suivez dans ce raisonnement comptable à deux balles, un demi plus un demi est égal à un. Alors, cela voudrait dire que les deux autres saisons comptent pour trois ?!!! Par exemple, une et demie chacune ? Et pourquoi pas évoquer l'hypothèse d'une cinquième saison pour combler les deux demi-saisons vacantes ?

Vite un verre d'eau. Je m'énerve. Je m’énerve ! D'autant que jongler avec l'accord des "demis" commence à me donner le tournis. Au sens propre comme au figuré, je m'embourbe ! Pour le promeneur du dimanche que je suis, l'automne est bien plus qu'une simple demi-saison. Je voulais simplement attirer votre attention sur cette sous-estimation linguistique.

Pleine demi-saison mène ainsi à la déraison...

Couleurs jaunes et orangées font un temps oublier l'été.

Couleurs jaunes et orangées font un temps oublier l'été.

La Petite Lys prend un bain de soleil.

La Petite Lys prend un bain de soleil.

Au menu du jour, terrine de feuilles mortes.

Au menu du jour, terrine de feuilles mortes.

Le dernier combat.

Le dernier combat.

Je n'étais pas seul.

Je n'étais pas seul.

En pleine demi-saison (la déraison)
Les panneaux sont aussi en mode automne.

Les panneaux sont aussi en mode automne.

Rincq dans le viseur.

Rincq dans le viseur.

Enfin, presque... Histoire de mise au point !

Enfin, presque... Histoire de mise au point !

La Petite Lys s'endort paisiblement.

La Petite Lys s'endort paisiblement.

C'est quand même mieux que la télé ?

C'est quand même mieux que la télé ?

C'est toujours mieux à deux...

C'est toujours mieux à deux...

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Inspiration, #Pas-de-Calais

Commenter cet article