Textes et démos oubliés

Sur cette page, je me permets de regrouper progressivement tout ce que j'ai pu écrire, voire composer depuis des lustres. Le ridicule ne tue pas. Sinon, je serai déjà mort. Dans tout ce que vous allez lire ou écouter, Il y a vraiment à boire et à manger. Ce sont des créations du dimanches dont certaines remontent à plus de 20 ans. N'oubliez pas non plus la petite nouvelle que j'ai écrite ici (Last Day Of June). Bon courage !

1) Un automne à Paris

 

Les jours se suivent et se ressemblent
Les gens se quittent et se rassemblent
Les feuilles tombent au gré du vent
Les oiseaux entonnent leur dernier chant

J'allume, j'éteins la télé
Toujours ces maudites variétés
Faudrait pas se laisser griser
Par tant de facilité

Encore un nouvel automne à Paris
Avec son éternel ciel gris
Et moi, je sombre dans l'ennui
Depuis que tu es partie

L'obscurité finit par l'emporter
Même si les rues restent éclairées
Les gens vont pouvoir se réfugier
Dans leur petit lit douillet

J'entends du bruit dans l'escalier
Quelqu'un laisse traîner ses pieds
La lumière vient de s'allumer
Et la pluie s'est remise à tomber

Encore un nouvel automne à Paris
Avec son éternel ciel gris
Et moi, je n'en dors plus la nuit
Depuis que tu es partie...

 

 

2) Dans Tes Yeux

 

C'est comme si un ange était passé
Dans ma vie, le temps s'est arrêté
Dans tes beaux yeux, je me suis plongé
Mon dernier vœu s'est exaucé

Reste ici, la nuit est tombée
C'est ainsi, le temps m'est compté
Dans tes beaux yeux, je me suis noyé
Mon dernier jeu, je l'ai gagné

Souris à la vie
Souris, je t'en supplie
Dis-oui à la moindre de tes pensées

Aujourd'hui, les dés sont jetés
C'est ici que je vais te quitter
Tes jolis yeux vont me manquer
Mon dernier aveu, mon dernier péché

 

 

3) Envers et contre tout

 

Soudain, la porte s'est ouverte
Sur nos corps endormis
L'océan atteint sa côte d'alerte
Il vaut mieux prendre la fuite

Dans le journal, aujourd’hui
Je tombe sur une photo de nous
Mais ils n'ont rien compris
C'est à en devenir fou

Pourtant, pourtant
Nous resterons debout
Seuls mais ensemble
Envers et contre tout

Demain, nous reprendrons la route
A la recherche d'un vain paradis
Nous passerons entre les gouttes
Guettant la moindre éclaircie

Dans le motel, ce soir
J'entends des milliers de voix
J'aimerais tant savoir
Ce qu'elles disent tout bas

Pourtant, pourtant
Nous irons jusqu'au bout
Seuls mais ensemble
Envers et contre tout

Sur cet étrange chemin
Est-ce le début ou la fin
D'une aventure sans lendemain
Qui scellera notre destin ?

 

 

4) Même Avec Le Temps

 

J'me sens tout drôle quand tu es là
Je le sais, je le sens
Ce genre de choses, ça ne s'oublie pas
Même avec le temps

J'aurais dû changer de ville
Pour quitter cette peau fragile
Apprendre à oublier ton sourire
Et le moindre souvenir

Et pourtant, même avec le temps
Le passé est toujours présent
Et pourtant, même avec le temps
Je t'aime toujours autant

J'me sens tout drôle quand je te vois
Je le sais, je le sens
Ce genre de choses, ça ne s'efface pas
Même avec le temps

J'aurais dû changé de monde
Pour t'oublier plus d'une seconde
Cicatriser à tout jamais cette plaie
Qui ne s'est jamais refermée

Et pourtant, même avec le temps
Le passé reste encore présent
Et pourtant, avec le temps
Je t'aime toujours autant

Et pourtant, même avec le temps
Ton regard reste si troublant
Et pourtant, même avec le temps
Je t'aime toujours autant

 

 

5) Nuit d'été dans l'herbe mouillée


"Nuit d'été dans l'herbe mouillée
Je m'endors enfin à tes côtés
Seul ton souffle m'aide à respirer
Seuls tes baisers peuvent m'étouffer

Ce soir, mes rêves sont étoilés
Ce soir, je ne peux me dégager
De ton étreinte glaciale et passionnée
Dans le plus beau des jardins secrets

Nuit d'été dans l'herbe mouillée
J'ai soudain peur de me réveiller
Seul ton regard peut m'achever
Seules tes lèvres vont me rassurer

Ce soir, la lune est dorée
Ce soir, je me nourris de ses reflets
Pour profiter du moindre de tes péchés
Dans le plus beau des jardins secrets"

 

 

Côté démos, on va donc commencer par l'épilogue...

 

 

6)  Basta (je me moque de tout cela)


Dans le silence le plus complet
J'ai eu la chance de résister
Aux tentations obscures
Des lois de la nature

Poussé par un vent de liberté
J'ai pris le temps de dévoiler
Les dessous de l'affaire
Au reste de l'univers

Et même si la rancœur
Réveille la peine et toutes ces peurs
Et même si le bonheur
Oublie encore les veines de mon cœur
Je me moque de tout cela
Que du toc et puis basta !

Caché dans un coin de la forêt
J'ai pris le soin de m'éloigner
Des donneurs de conseil
Aux mille et une merveilles

De jour comme de nuit, aux aguets
J'ai eu envie de vous laisser
Dans ce monde virtuel
Aux vérités si cruelles

Et même si la rancœur
Réveille la peine et tous ces pleurs
Et même si le bonheur
Délaisse sans fin l'arène de mon cœur
Je me moque de tout cela
Que du toc et puis basta !

 

 

7) Rêve éveillé


J'ai trouvé dans ton regard
Une raison de t'enlacer
Laisserais-tu par hasard
Nos sentiments se dévoiler ?

Les gorges se nouent, sourires crispés
Entre nous, c'est dépassé
Te faire la cour, juste un essai
Cause toujours, c'est pas gagné

Rêve éveillé, je me sens prêt
Vaines pensées, j'en ai assez

J'ai trouvé sur ton visage
Une raison de t'embrasser
Me prendrais-tu pour un sauvage
Si cela devait nous arriver ?

Nos corps se touchent, gestes enflammés
Entre nos bouches, c'est passionné
Te faire l'amour tout un été
Comme toujours, me fait rêver

Rêve éveillé, je me sens prêt
Vaines pensées, je vais craquer

Sitôt la victoire dessinée, je partirai
Te décevoir, serait la pire des pensées
Mais le moindre écart me ramènerait
Et me ramène à tes pieds

(merci à Miossec pour l'inspiration).

 

 

8) Quiconque pris dans tes filets


Quiconque pris dans tes filets
Tente en en vain de lutter
Contre ce parfum de vanité
Qui nourrit tes pensées

Noyés dans un océan
De larmes et de sang
Tes baisers tuent l'innocent
A court de sentiments

J'attendais en vain
Un signe du destin
Je partirai demain
(demain) si tout va bien

Que tous mes vœux t'accompagnent
Dans ta nouvelle vie
Je n'en dirai pas davantage
Pleurer m'est interdit

Quelque soit ta grâce
Quelque soient tes raisons
Je suis dans la mélasse
Le cœur en perdition

J'attendais en vain
Un signe du destin
J'applaudirai des deux mains
(demain) si tout va bien...

 

 

9) La vie me quitte lentement

 


La température n'arrête pas de chuter
J'ai les pieds tout gelés
Je n'ai nulle part où aller
Aucun endroit où me réchauffer

Le jour de Noël approche
Mais je n'ai aucun sou en poche
Encore un jour sans pouvoir manger
Encore un jour à devoir mendier

La vie me quitte lentement
La vie me quitte tout doucement
La vie me quitte lentement

La nuit tombe sur la capitale
Mais cela m'est égal
J'ai tellement peur de m'endormir
J'ai tellement peur de mourir

De toute manière, que puis-je y faire ?
L'hiver, ma vie est un enfer
Comment puis-je m'en sortir ?
Je ne crois plus en mon avenir

La vie me quitte lentement
La vie me quitte en ce moment
La vie me quitte lentement

(Pont)
Mais où es-tu Maman ?
Tu sais, je t'aimais tant
J'aurais pu être heureux
J'aurais pu être amoureux

J'aurais tant aimé avoir des enfants
Du boulot et de l'argent
Mais pourquoi regretter
Maintenant que tout est terminé ?

Je sens la mort arriver
Je n'arrive même pas à pleurer
Je n'arrive même plus à bouger
Tout mon corps est paralysé

La vie me quitte lentement
La vie me quitte sûrement
La vie me quitte lentement

(texte envoyé aux Enfoirés)

 

 

10)  Au train où vont les choses


Désir inconscient
Plaisir indécent
Je t'aime à l'envers
Jusqu' à preuve du contraire

Je me vide de mon sang
Vais-je manquer de temps ?
Mais je n'ai rien à perdre
Tout juste disparaitre

Seule la tristesse sera mienne
Au train où vont les choses
Simple maladresse, idée malsaine
Et si demain, tout explose ?

 

 

 

Petite démo à la guitare.

 

 

 

11 ) Le pire avant le meilleur


Dans mon petit abri de fortune
Les yeux noyés dans l’océan
Je t'avais promis la lune
Tachée de mon propre sang

La vie est si injuste
Quand elle vous sépare
Vous laissant un peu fruste
Sur la ligne de départ

Tu peux m'emmener où tu veux
Sous terre ou dans les cieux
A quelques joies du bonheur
Le pire avant le meilleur

Dans mon petit coin perdu
Les yeux remplis de chagrin
Je suis tombé des nues
Le cœur sur la main

Le temps paraît si long
Quand le mystère s’épaissit
Vous laissant sans un son
Aux portes du paradis

Tu peux m'emmener si tu veux
En mer ou dans les cieux
A quelques larmes du bonheur
Le pire avant le meilleur...

 

 


12)  Si tu me laisses entrer


Toute cette peine, au fond de tes yeux
Me rend encore si malheureux
Je reste sourd, je pèse le pour
Et le contre de nos rencontres

Tant que tu vivras
En vase clos
Je ferai les cent pas
Sous ton préau

Mais si le ciel tombe
Sur ton petit monde
Je viendrai te chercher
Si tu me laisses entrer

Toute cette peur, au son de ta voix
Me fait perdre à nouveau la foi
Je tourne en rond, j'alterne le bon
Et le mauvais sans succès

Tant que ces faux pas
Trahiront ta confiance
Je resterai en bas
Dans le silence

Mais si le ciel gronde
Juste une seconde
Je viendrai te chercher
Si tu me laisses entrer...

 

 

13) Comme une simple envie de vous me revoir

 

Il est un peu plus de minuit
Mais je n'ai toujours pas dormi
Comment faire pour vous oublier ?
Vous occupez toutes mes pensées

Assis sur le bord de mon lit
Un rêve me parcourt l'esprit
Comment faire pour le réaliser
il faut que vous m'aidiez

Comme une simple envie de vous revoir
Comme une simple envie de vous, ce soir

Le souvenir de notre rencontre est encore frais
Tout mon corps se met à trembler
Je n'arrive plus à respirer
Vous m'avez envoûté

C'est comme si un air de magie
S'était emparé de mon esprit
C'est comme si un vent de folie
Avait balayé ma vie

Comme une simple envie de vous revoir
Comme une simple envie de vous, ce soir

Tout seul dans le noir
Je fredonne cette chanson
Mais il est déjà tard
J'ai des frissons

Tout seul dans le noir
Je regagne mon lit
Mais je garde l'espoir
De vous aimer toute une nuit

Comme une simple envie de vous revoir
Comme une simple envie de vous, ce soir


(texte lu par Richard Bohringer dans C'est beau une ville la nuit)

 

 

14)  Peur du bonheur


Je l'attends depuis tout à l'heure
Sur un banc parsemé de fleurs
Elle ne sait pas grand chose de moi
Juste assez pour guider ses pas

Mais j'ai bien trop peur
Du bonheur, et je m'enfuis
Mais j'ai bien trop peur
C'est un leurre, et je m'enfuis

J'aimerai tant la serrer contre moi
Faire semblant de gagner le combat
Perdre mon temps et mon sang froid
Me sentir vivant, dans ses bras

Mais j'ai bien trop peur
Du bonheur, et je m'enfuis
Mais la peur du bonheur
Est à l'heure, et je m'enfuis...

 

 

 

15) Dès que tu me frôles


Je t'ai dans la peau
Je t'ai dans les veines
J'aime tous tes défauts
La moindre de tes peines

Je perds le contrôle
Mon cœur s'affole
Dès que tu me frôles
J'explose en plein vol
Dès que nos deux corps se collent

Plus fort que la vie
Plus fort que la raison
Je suis à ta merci
Tu nourris ma passion

Je perds le contrôle
J'explose en plein vol
Dès que tu me frôles
J'explose en plein vol
Dès que nos deux corps
Se collent

Dès que tu m'entraînes
Dans ce jeu obscène
Mon corps se rebelle
Je t'aime...

 

 

 

16) Trempé jusqu'aux os

 

Quatre heures du matin
La pluie tombe et retombe
C'est le même refrain
Je suis seul au monde

Sous les lumières de la ville
Dans la chaleur de la nuit
J'erre et vacille
Au ralenti...

Trempé jusqu'aux os
J'ai le moral a zéro
Trempé jusqu'aux os
Jusqu'aux os

Poursuivant mon chemin
La pluie tombe et retombe
Personne n'y peut rien
J'ai un pied dans la tombe

Sous les feux de la rampe
Dans la brume d'octobre
J'erre et campe
Sur un sol qui se dérobe

Trempé jusqu'aux os
Je n'ai que des défauts
Trempé jusqu'aux os
Jusqu'aux os

 

 

17)  Juste avant l’aurore


Pleurer sur son sort
Juste avant l'aurore
N'avoir que des remords
Sans le moindre tort

Pleurer sur son sort
Au seuil de la mort
Vouloir perdre le nord
Sans le moindre effort

Ce n'est pas si compliqué
De tout vouloir laisser tomber
Las de la vie
A l'infini

Pleurer sur son sort
Le temps d'une chanson
Laisser parler son corps
Sans la moindre émotion

Pleurer sur son sort
L'espace d'une danse
Vouloir jouer au plus fort
Sans la moindre chance

Ce n'est pas si compliqué
De tout vouloir laisser tomber
Las de l'amour
Pour toujours...

 

 


18)  Tu n'es plus là


Je me promène le long de cette plage   
Où le sable se mêle aux galets
Je revois ton doux visage
Qui n'en finit pas de me manquer

Je me souviens de ton sourire
Qui m'avait fait craquer
Je me rappelle tous ces souvenirs
Qui n'appartiennent plus qu'au passé

Car tu n'es plus là
La vie t'a quittée
Je ne sais pourquoi
Un soir d'été

Il m'a fallu du temps
Pour réaliser ce qui s'était passé
Tu me manques tellement
Le soir, au coin de la cheminée

On a coutume de dire
Que la vie continue
Mais à bien y réfléchir
Cela ne m'intéresse plus

Car tu n'es plus là
Ton cœur s'est arrêté
Je ne sais pourquoi
Un soir d'été

Car tu n'es plus là
J'aurai dû te protéger
La vie est dure sans toi
Je ne peux t'oublier

Mais ne t'en fais pas
J'irai te retrouver
Pour de bon, cette fois
Je te le promets

 

 

19) Dans les ruines de mon royaume


Dans les ruines de mon royaume
J'attends en vain que tu m'endormes
Que tombe ta bruine au son de mon orgue
Que sombre ma vie dans les eaux de ton port

Le moindre bruit est un espoir
Le moindre cri me plonge dans le désespoir
Je murmure ton nom dans le noir
C'est sûr, tu ne me rendras pas visite ce soir

Dans les ruines de mon royaume
Je perdrai une à une mes forces
Quand demain, je croquerai dans ta pomme
Quand soudain, tu troueras mon écorce

Mon sang dégoulinera sur ta peau
Mes larmes se déverseront dans ton ruisseau
A l'ombre de ton corps, je serai enfin ton héros
Pour un ultime réconfort, avant le dernier saut

 

 

20)  A celle qui me cherche des yeux


A celle qui me cherche des yeux
J'aimerais dire que je me sens mieux
Même timide, je me prends au jeu
Même si c'est un bide, je suis heureux

Et si mes pieds ne touchent plus terre
Vais-je tomber tête la première ?
Et si mon cœur se transforme en pierre
Coulerais-je à pic dans cette rivière ?

 

 

Une compilation de 4 démos. Désolé pour le mauvais son.

 

21) Laissez-moi rêver


A bord de ce cargo
Depuis 3 ou 4 heures
Je passe incognito
Tout au fond de ce conteneur

Au milieu de l'océan
La destination m'est inconnue
Je pense à toi, maman
Je ne te reverrai plus

Laissez-moi rêver
J'ai tout abandonné
Laissez-moi rêver
J'ai tout à gagner

La meilleure chose à faire
Était de prendre la mer
Pour quitter cette terre
Synonyme de misère

Je rêve d'un pays
Où les enfants jouent et rient
Le bonheur n'a pas de prix
Si ce n'est la vie

Laissez-moi rêver
J'ai tout abandonné
Laissez-moi rêver
J'ai tout à gagner

La peur envahit mon corps
S'ils me trouvent, je suis mort
Vais-je me jeter par dessus-bord
Pour que les requins me dévorent ?

Je n'ai pas fait tout ça
Pour en arriver là
S'il vous plaît, aidez-moi
Je n'ai plus la foi...

 

 

22)  Moya

   
So you take abuse of your natural blues
You know I can't swim, I sink
In your cold river of desire
I feel my body go with the flow

My efforts are just useless
Fire temptress
You shine like a pearl
Mysterious girl

So you make me confused with your last excuse
You know I can't resist, I miss
Your blue light in the night sky
Slowly dancing across my skin

You let me breathless
Fire temptress
You burn like the sun
Mysterious girl

 

 

23) Golden siren

 

I'll swim in your deep blue sea
Just to reach your desert beach
I'll embrace you, awaken dream
Just to taste your famous skin

Golden siren, you're my prisoner
Close to eden, I can't feel much better
Golden siren, so you're on fire
In your haven, we'll love each other

You'll sing my favourite melody
Just to squeeze my heart, so weak
You'll tempt me, forbidden fruit
Just to waste my last breath

Golden siren, now I'm your prisoner
Close to heaven, things can't get better
Golden siren, so you play with fire
In your haven, we'll die together

 

 

24)  Leave no trace

 

Leave no trace, I feel so close to you now
I need your grace, I guess I should take a bow
Face to face, I never felt so down
I miss your embrace, I want to live this town

And if your ghost comes around, I'll close my eyes
And if your ghost makes no sound, I won't survive
Yeah the last big departure, all apologies
But your inspiration, I'm sure, will bring me to life...

 

 

25) Sans importance
 

Je me souviens de ce vendredi soir où je me suis perdu dans vos yeux noirs. Trahis par tant d'émotion, mes mots n'avaient plus le même son. Mon cœur voulait pleurer de joie mais il n'y arrivait pas. Sur le chemin du bonheur, le voyage s’annonçait périlleux. La peur s'était emparée de mes veines et la tristesse était devenue mienne.


Aujourd'hui, plus le temps passe, plus l'idée de vous séduire me glace. Je vais finir par devenir fou en pensant si souvent à vous. Vous êtes bien trop belle pour moi et vous le savez. C'est que j'ai dû vous amuser avec mon romantisme dépassé. Aussi, avant que mon dernier espoir ne se soit soit envolé, je préfère renoncer. Seul avec mes regrets, sûr qu'il me faudra du temps pour vous oublier.

Pour elle... (février 1997)

 

 

Un thème modernisé...

Si (vraiment) vous n'êtes pas encore rassasié(e) , retrouvez davantage de démos sur ma page Soundcloud ou sur ma chaîne Youtube avec les liens ci-dessous.


L'épouvantail
(V. Pennel)

Fais-moi une scène
Des gestes obscènes
Fais-moi la guerre
Face contre terre

Joue la maline
Joue la sanguine
Crache ton venin
Jette le vaccin

Il faut que je m'en aille
Je suis ton épouvantail
Il faut que je m'en aille
Avant la fin du bail

Fais-moi l'amour
Des beaux discours
Brise-moi les os
Troue-moi la peau

Crève-moi les yeux
Sors le grand jeu
Crève-moi le coeur
Ainsi, je meurs

Il faut que je m'en aille
Je suis ton épouvantail
Il faut que je m'en aille
Je ne suis plus de taille

Tue-moi encore
Dépouille mon corps
Chasse mon fantôme
Hors du royaume

Supprime les traces
La moindre crasse
Implore ma grâce
(car) Tu prends ma place

Il faut que je m'en aille
Je suis ton épouvantail
Il faut que je m'en aille
J'ai enfin trouvé la faille

Rédigé par Vincent Pennel