Articles avec #belgique tag

Publié le 11 Septembre 2016

Un jeune goéland contemple l'estuaire de l'Yser.

Un jeune goéland contemple l'estuaire de l'Yser.

Comme vous pouvez le lire sur Report@ire (liens 1 et 2), le prologue du Lotto Belgium Tour avait pour cadre l'embouchure de l'Yser (IJzer) à Nieuport (Nieuwpoort). L'Yser est un petit fleuve qui prend sa source en France à Buysscheure au nord de Saint-Omer. D'une longueur de 80 kilomètres environ, il traverse les Flandres française et belge avant de se jeter dans la Mer du Nord à Nieuport. J'avais eu l'occasion d'en parler lorsque le Tour de Belgique avait fait escale à Dixmude (Diksmuide) en mai 2014 (lien).

En préparant mon déplacement, je me suis rendu compte que l'endroit ne manquait pas de charme. Il aurait donc bien été dommage de ne pas en profiter pour improviser une petite visite. Même pour une demi-journée. Malheureusement, le ciel était bien bas ce jour-là. Sans soleil, ce n'était pas l'idéal pour prendre des photos. Tant pis !

Délimité par deux longues estacades cyclables, l'estuaire offre un contraste comme seule la côte belge sait en proposer. Sur la rive gauche bétonnée, la station balnéaire offre un cadre idéal aux familles avec sa digue, ses rues commerçantes et sa longue plage de sable fin. Sur la rive droite, c'est l'opposé. Délimitée par un domaine militaire, une réserve naturelle (De Ijzermonding) s'étend sur 130 hectares. Polders, pré salés et vasières s'offrent à la vue des promeneurs. Haut de 29 mètres, le phare aux rayures rouges et blanches est un joli point de repère visuel. Tout comme le fanal et la corne de brume au bout de chaque jetée.

Le chenal est long de deux kilomètres. A son extrémité, se dresse le plus grand port de plaisance de la Mer du Nord. C'est l'endroit où on laisse la voiture pour visiter la réserve naturelle. De l'autre côté du pont routier, un original complexe d'écluses en forme de patte d'oie (De Ganzepoot) vaut le coup d’œil. La statue équestre du Roi-Chevalier Albert I se trouve à proximité.

L'essentiel de ma balade matinale s'est concentrée sur la rive droite où j'ai croisé beaucoup de vélos. C'est assurément le moyen de locomotion recommandé pour visiter l'endroit. Sinon, un service de bac relie les deux rives. Attention, il n'est assuré que le weekend, les jours de fêtes et les vacances scolaires. Et dire que je ne n'ai même pas photographié la tortue géante en bronze de 6 tonnes qui se trouve sur la digue, rive gauche. Searching for Utopia est l’œuvre de Jan Fabre. Cela sera pour une autre fois. Et sous un ciel bleu !

La réserve naturelle de l'Yser (De Ijzermonding)

La réserve naturelle de l'Yser (De Ijzermonding)

L'estuaire.

L'estuaire.

De rive en rive.

De rive en rive.

Un contraste assez net.

Un contraste assez net.

Sur l'estacade de la rive droite.

Sur l'estacade de la rive droite.

L'autre estacade donne l'impression de s'enfoncer dans la mer.

L'autre estacade donne l'impression de s'enfoncer dans la mer.

Au loin, à l'est, Middelkerke.

Au loin, à l'est, Middelkerke.

Le fanal en vue.

Le fanal en vue.

Dans l'estuaire de l'Yser
L'accès à la plage. J'étais tout seul !

L'accès à la plage. J'étais tout seul !

Le phare de Nieuport (Nieuwpoort).

Le phare de Nieuport (Nieuwpoort).

Les deux jetées délimitant l'estuaire.

Les deux jetées délimitant l'estuaire.

Le port de plaisance.

Le port de plaisance.

Rive gauche durant le prologue.

Rive gauche durant le prologue.

Le ciel commence à s'éclaircir...

Le ciel commence à s'éclaircir...

Attends ! On va la refaire. À trois, tu me regardes... Merci mon pote !

Attends ! On va la refaire. À trois, tu me regardes... Merci mon pote !

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Belgique

Publié le 11 Avril 2015

Alexander Edmondson et Gianni Moscon en route pour la victoire.

Alexander Edmondson et Gianni Moscon en route pour la victoire.

Ce week-end, je termine ma série de courses belges avec la version Espoirs du Tour des Flandres (Ronde Van Vlaanderen Beloften / Tour Of Flanders U23). Comme l'an passé, je me rends sur la Holleweg, secteur pavé de 1500 mètres que les coureurs empruntent trois fois dans le final.

Le premier passage est situé à 60 kilomètres de l'arrivée. Je me place au milieu du secteur. Hélas, la pluie se met à tomber. Le vent souffle aussi. Un petit groupe d'une dizaine d'hommes précède le peloton emmené par la sélection australienne. La configuration est donc différente de l'édition 2014.

Au menu du jour ? Les pavés de la Holleweg. Bon appétit !

Au menu du jour ? Les pavés de la Holleweg. Bon appétit !

Pour se situer...

Pour se situer...

Holleweg 1er passage. L'équipe d'Australie emmène le peloton sous la pluie.

Holleweg 1er passage. L'équipe d'Australie emmène le peloton sous la pluie.

Une grosse partie du peloton est en perdition. Par exemple, Joao Rodrigues et Nick Bain.

Une grosse partie du peloton est en perdition. Par exemple, Joao Rodrigues et Nick Bain.

Owain Doull protégé par Christopher Latham

Owain Doull protégé par Christopher Latham

Artem Nych (?).

Artem Nych (?).

Les pavés glissent. Les bidons sautent.

Les pavés glissent. Les bidons sautent.

Pour le deuxième passage, je décide de changer de coin. Direction la fin du secteur pavé pour trouver un autre poste d'observation. La pluie cesse. C'est déjà ça.

A 38 kilomètres de l'arrivée, les coureurs norvégiens ont décidé de durcir la course. Ils confirment l'excellente impression laissée par la paire Bystrom/Skerjping au même endroit l'an passé. Une sélection semble s'opérer avec notamment un premier coureur français dans la roue des coureurs scandinaves. Un second tente d'opérer la jonction tout comme Alexander Edmondson. L'équipe belge est en difficulté. C'est une surprise.

Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Les coureurs norvégiens à l'offensive.

Les coureurs norvégiens à l'offensive.

A l'image de Truls Engen Korsaeth devant le Letton Krists Neilands.

A l'image de Truls Engen Korsaeth devant le Letton Krists Neilands.

Amund Groendhal Jansen, Martijn Tusveld, Nans Peters

Amund Groendhal Jansen, Martijn Tusveld, Nans Peters

Nils Politt en poursuite. Un coureur italien derrière.

Nils Politt en poursuite. Un coureur italien derrière.

Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Deux autres coureurs en chasse : Nathan Van Hooydonck et Daniel Eaton.

Deux autres coureurs en chasse : Nathan Van Hooydonck et Daniel Eaton.

Alexander Edmondson réagit lui-aussi.

Alexander Edmondson réagit lui-aussi.

Franck Bonnamour

Franck Bonnamour

On ne s'amuse pas en tête du peloton.

On ne s'amuse pas en tête du peloton.

Les têtes sont déjà bien marquées.

Les têtes sont déjà bien marquées.

Et dire qu'il reste 40 kilomètres avec le Koppenberg...

Et dire qu'il reste 40 kilomètres avec le Koppenberg...

Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Benjamin Perry (?)

Benjamin Perry (?)

Rémi Cavagna et Luis Gomes.

Rémi Cavagna et Luis Gomes.

Martin Laas et Dylan Kowalski.

Martin Laas et Dylan Kowalski.

La sélection belge semble résignée.

La sélection belge semble résignée.

On va s'accrocher... Andreas Walzel, Jack Wilson et Yuma Koishi.

On va s'accrocher... Andreas Walzel, Jack Wilson et Yuma Koishi.

Le Luxembourgeois Massimo Morabito.

Le Luxembourgeois Massimo Morabito.

Marco Mathis et Milan Holomek en plein cauchemar.

Marco Mathis et Milan Holomek en plein cauchemar.

Joao Rodrigues ?

Joao Rodrigues ?

Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Vue d'en haut.

Vue d'en haut.

Roman Semyonov, Sergey Shemyakin.

Roman Semyonov, Sergey Shemyakin.

L'arrivée est jugée là-bas, à Audenarde (Oudenaarde).

L'arrivée est jugée là-bas, à Audenarde (Oudenaarde).

Si vous voyez autre chose qu'un piquet en bois...

Si vous voyez autre chose qu'un piquet en bois...

Le dernier morceau du puzzle.

Le dernier morceau du puzzle.

Troisième passage. Je décide de rester au même endroit. C'est plutôt pas mal. Le soleil semble vouloir pointer le bout de son nez. Mais les nuages sont encore nombreux. Un tracteur rentre dans le champ où je me trouve. Il décolle un pavé de la route. Bien sûr, je le remets en place. En fait, c'est comme si je venais de finir un puzzle...

Revenons à la course. L'arrivée approche. Plus que 6 kilomètres environ. Deux hommes ont a priori une belle avance. Il s'agit de l'Australien Alexander Edmondson et de l'Italien Gianni Moscon. Confirmation, les coureurs belges et hollandais sont bel et bien battus. La dernière place du podium semble être promise au Norvégien Truls Engen Korsaeth qui pointe à une vingtaine de secondes.

La camp français peut être satisfait de sa prestation aujourd'hui. Au fond, Nans Peters et Franck Bonnamour surgissent de l'ombre pour conquérir les quatrième et cinquième places,

Holleweg 3e passage.

Holleweg 3e passage.

Alexander Edmondson et Gianni Moscon commencent à se marquer.

Alexander Edmondson et Gianni Moscon commencent à se marquer.

Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Truls Engen Korsaeth costaud.

Truls Engen Korsaeth costaud.

Les coureurs français surgissent de l'ombre.

Les coureurs français surgissent de l'ombre.

Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Franck Bonnamour.

Franck Bonnamour.

Nans Peters.

Nans Peters.

Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Le premier véritable peloton.

Le premier véritable peloton.

Avec Owain Dull.

Avec Owain Dull.

Anders Skaarseth.

Anders Skaarseth.

Mads Pedersen, Michal Paluta.

Mads Pedersen, Michal Paluta.

Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Davide Martinelli et Twan Brusselman.

Davide Martinelli et Twan Brusselman.

Amund Grondahl.

Amund Grondahl.

Felix Großschartner, Rok Korošec, Przemysław Kasperkiewicz et Tim Kerkhof.

Felix Großschartner, Rok Korošec, Przemysław Kasperkiewicz et Tim Kerkhof.

Justin Oien.
Justin Oien.

Justin Oien.

La fatigue se lit sur les visages. Alexander Wachter.

La fatigue se lit sur les visages. Alexander Wachter.

Tom Wirtgen et Fabian Lienhard.

Tom Wirtgen et Fabian Lienhard.

Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg
Tour des Flandres Espoirs 2015 - Holleweg

Pour info, voici le top 20 emprunté à Directvélo.

1. EDMONDSON Alexander AUSTRALIA les 176 km en 4h29'04'' (moy. 39,247 km/h) 2 MOSCON Gianni ITALY 00:00 3 KORSAETH Truls Engen NORWAY 00:07 4 PETERS Nans FRANCE 00:54 5 BONNAMOUR Franck FRANCE 00:54 6 RAÏM Mihkel ESTONIA 01:23 7 SKAARSETH Anders NORWAY 01:23 8 GRELIER Fabien FRANCE 01:37 9 PEDERSEN Mads DENMARK 01:39 10 DOULL Owain GREAT BRITAIN 01:39 11 MARTINELLI Davide ITALY 01:39 12 HOELGAARD Daniel NORWAY 01:39 13 BRUSSELMAN Twan NETHERLANDS 01:39 14 DIETEREN Jan GERMANY 01:39 15 MYNGHEER Daan BELGIUM 01:39 16 NEILANDS Krists LATVIA 01:39 17 PALUTA Michal POLAND 01:39 18 BIEDERMANN Daniel AUSTRIA 01:39 19 GROENDAHL JANSEN Amund NORWAY 01:42 20 EATON Daniel UNITED STATES 02:44

Lire la suite sur DirectVelo.com : http://www.directvelo.com/actualite/41346-tour-des-flandres-espoirs-classement.html#.VSllDpNYYwE#ixzz3X1fxdUiQ

Les photos manquent un peu de lumière. Mais je n'aime pas le flash. Le soleil est revenu juste après... C'est comme ça !

Photos : Vincent Pennel.

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Cyclisme, #Belgique

Publié le 6 Avril 2015

Aux premières loges sur la digue.

Aux premières loges sur la digue.

Avec ou sans vélo, la vie suit son cours à La Panne. Comme je l'avais fait il y a deux ans (lien ici), j'ai pris du recul par rapport à l'épreuve cycliste qui se déroulait dans la station balnéaire belge.

La Panne, c'est une ville qui semble toujours en mouvement. Le présent n'y existe pas. Le futur balaie le passé. Mon disquaire des années 90 a disparu tout comme la majorité des arbres du parc communal.

Dans la grande rue commerçante, les gens vont et viennent. Anglais, néerlandais ou français, les langues s'entrecroisent. L'ambiance est cosmopolite. En raison de la course, les voitures ne circulent pas sur l'Avenue de la Mer (Zeelan). Les passants sont tout heureux de s'approprier ce nouvel espace de liberté. Quelques équipes y ont garé leur immense bus. Les coureurs s'y reposent avant le contre-la-montre. Prennent-ils le temps d'observer la foule à travers ces vitres teintées ?

Sur la digue, le soleil pointe le bout de son nez. Certains travaillent, d'autres font une petite sieste. Les vacances de Pâques arrivent. Il faut balayer les terrasses en bois sur la plage. Les clients vont bientôt vouloir manger dehors. Aujourd'hui, avec la mer comme unique horizon, c'est un superbe endroit où voir le contre-la-montre. Les coureurs passent un par un. On peut boire une bière ou un café tout en regardant la course. Professionnels ou simples amateurs. les photographes s'en donnent à chœur joie. Comme moi, c'est le moment d'essayer tout et n'importe quoi.

Sur un banc du parc pour admirer le travail de l'équipe Katusha lors de l'étape du matin.

Sur un banc du parc pour admirer le travail de l'équipe Katusha lors de l'étape du matin.

Clin d'oeil à l'équipe FDJ.

Clin d'oeil à l'équipe FDJ.

Mirko Tedeschi est le premier coureur à s'élancer.

Mirko Tedeschi est le premier coureur à s'élancer.

Zonne Duin. J'avais déjà pris cette villa en photo en 2013. Vous souvenez-vous ?

Zonne Duin. J'avais déjà pris cette villa en photo en 2013. Vous souvenez-vous ?

Jesse Sergent aime la visite.

Jesse Sergent aime la visite.

Je commence à flâner.

Je commence à flâner.

Soudain, mon appareil photographie le passé...

Soudain, mon appareil photographie le passé...

J'ai déjà vu cet angle de rue quelque part...

J'ai déjà vu cet angle de rue quelque part...

... et cette façade aussi !

... et cette façade aussi !

Retour à la réalité avec Serge Pauwels qui longe les rails du Kusttram.

Retour à la réalité avec Serge Pauwels qui longe les rails du Kusttram.

Un petit tour sur la plage.

Un petit tour sur la plage.

Mickaël Delage n'a pas le temps d'aller se baigner.

Mickaël Delage n'a pas le temps d'aller se baigner.

Un coup à gauche...

Un coup à gauche...

... un coup à droite. Belle chorégraphie. Même les pigeons s'y mettent !

... un coup à droite. Belle chorégraphie. Même les pigeons s'y mettent !

Jasha Sütterlin sous l'arche des 2 derniers kilomètres.

Jasha Sütterlin sous l'arche des 2 derniers kilomètres.

Après le repas, j'ai toujours un moment de faiblesse. Pas vous ?

Après le repas, j'ai toujours un moment de faiblesse. Pas vous ?

Christoph Pfingsten a délaissé les dunes de Coxyde.

Christoph Pfingsten a délaissé les dunes de Coxyde.

Une saison, ça se prépare !

Une saison, ça se prépare !

Attention ! Maillot de bain assorti obligatoire aux cabines sur ce coin de plage.

Attention ! Maillot de bain assorti obligatoire aux cabines sur ce coin de plage.

Quand le temps s'arrête à La Panne
Allez Lens ! Un vieux réflexe...

Allez Lens ! Un vieux réflexe...

Roberto Ferrari passe devant la villa Arc-en-ciel.

Roberto Ferrari passe devant la villa Arc-en-ciel.

Je ne suis pas le seul à essayer de prendre des photos insolites. Je veux voir la photo !

Je ne suis pas le seul à essayer de prendre des photos insolites. Je veux voir la photo !

Le dernier coureur file sur le bord de mer Je ne suis pas vraiment attiré par le monde agglutiné devant le podium. Je veux du silence. Merveilleusement hors du temps, le Quartier Dumont (Dumontwijk) est un raccourci inattendu. C'est le joyau du patrimoine local. L'architecte qui a imaginé ces villas au milieu des dunes a donné son nom à ce lieu. Nous étions alors à la fin du XIXe siècle.

Dans une ambiance cottage, les maisons épousent le relief avec beaucoup d'authenticité. Une somme de petits détails charme le regard comme l'épaisse peinture pour bateau sur les volets en bois. L'occupation de l'espace est magistralement pensée. Sur les façades, les vieilles briques jaunes sont pour la plupart d'origine. Elles étaient fabriquées à Nieuport (Nieuwpoort) juste à côté.

Jamais je n'aurais pensé prendre de la hauteur ici à deux pas du centre-ville. La dune Kykhill occupe une place centrale dans le quartier. A son sommet, autrefois, on voyait la mer. Les femmes de pêcheurs guettaient le retour de leur mari. Désormais, il faut faire abstraction du béton.

C'est un endroit improbable pour tomber sur un cycliste et pourtant... Sans doute une façon de prendre du recul sur ce sport ou la vie tout simplement. La visite est finie pour aujourd'hui. La boucle est bouclée. A bientôt La Panne !

Le relief inattendu de La Panne.

Le relief inattendu de La Panne.

La signature des architectes reste visible.

La signature des architectes reste visible.

La Villa Kykhill domine le quartier.

La Villa Kykhill domine le quartier.

L'Avenue des Hautes Dunes.

L'Avenue des Hautes Dunes.

La brique jaune de Nieuport (Niewpoort).

La brique jaune de Nieuport (Niewpoort).

La Blondéweg à flanc de dune.

La Blondéweg à flanc de dune.

Je me régale.

Je me régale.

Sommes-nous vraiment à La Panne ?

Sommes-nous vraiment à La Panne ?

La Dune Kykhill...

La Dune Kykhill...

...et l'improbable cycliste à son sommet !

...et l'improbable cycliste à son sommet !

Photos : Vincent Pennel.

Tags supplémentaires : De Panne Tourisme

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Belgique

Publié le 3 Avril 2015

Les pavés boueux du Koppenberg.

Les pavés boueux du Koppenberg.

Sur la route des 3 Jours de La Panne, je me suis fait un petit plaisir. J'ai rendu visite au Koppenberg, mont mythique du Tour des Flandres. Sur la N8 en direction d'Audenarde (Oudenaarde), il me faisait de l’œil depuis si longtemps.

C'est à la sortie de Berchem que les choses sérieuses commencent. Son profil est impressionnant. En s'approchant de Melden, la route rectiligne qui mène à son sommet se dévoile. C'est une sorte d'hypnose. Les coureurs passent-ils vraiment par ici ?

Assurément, c'est l'un des plus vieux souvenirs que j'ai d'une course cycliste retransmise à la télévision. Le Koppenberg, c'est cette difficulté que les coureurs franchissent à pied quand il fait mauvais. J'ai toujours été fasciné par ces images.

Long de 600 mètres, le Koppenberg semble mener au ciel tant sa pente est monstrueuse par endroit (22% au maximum). Peut-être est-ce un raccourci pour aller au paradis ? Les oiseaux se marrent. C'est surtout l'enfer qui attend tout cycliste qui tente de le gravir. "L'expérience est si intense qu'on a l'impression d'avoir fait cent kilomètres" disait l'un d'entre eux.

Moi, je me contente de le faire à pied. Le temps est maussade quand je démarre l'ascension. Au début, ça va. Par curiosité, le promeneur pose le regard sur les petites maisons flamandes soigneusement entretenues de ce "Boulevard de la Soif". C'est ensuite que les choses se gâtent. A la sortie du village, la route commence à se plier. Le paysage se vide. De l'herbe apparaît entre les pavés.

Au Nord, une magistrale rangée de peupliers borde le côté gauche de la route. Elle protège du vent. Elle semble interdire aussi toute fuite. De l'autre côté, au Sud, des pâtures escarpées à perte de vue. En tant que fan de cyclo-cross, mes yeux scintillent. C'est ici que bifurque le Koppenbergcross. Les meilleurs y passent 8 fois. C'est pour dire !

Une centaine de mètres plus loin, il en va tout autrement. A droite, le talus se redresse brusquement. La chaussée se resserre inexorablement. La pente est terrible. J'ai l'impression de me noyer dans une rivière invisible. Impossible de remonter sur la rive. La lumière du jour ne parvient plus à passer. Bienvenue au royaume de l'obscurité. Il commence à pleuvoir. L’humidité pénètre dans les os. Il n'y a plus d'herbe entre les pavés. Il n'y a plus de vie. Je suis rentré dans le vif du sujet.

Les pavés n'ont pas tous la même tête. Je me surprends à les contempler. D'ailleurs, le nom du Koppenberg vient de là. "Koppen" siginifie justement "têtes" en néerlandais. En argot, c'est même une façon de désigner les pavés.

Pour le cycliste, c'est l'instant critique. Sans caniveau, il doit affronter la pente tout en assurant sa trajectoire. La tentation est grande de passer en biais. Mais compte tenu de la loi de gravité et de l'humidité, le risque de déraper est réel. Quand il pleut, c'est l'apocalypse. Le pavé n'accroche plus du tout. C'est la fin des haricots. Je serai capable de me casser la clavicule dans ce genre d'endroit.

On se souvient du malheureux Jesper Skibby qui avait failli être écrasé par la voiture du directeur de course en 1987. Du reste, lors de ma visite, deux automobilistes n'arriveront pas à franchir ce passage délicat et seront obligés de faire marche arrière. Et pourtant, la route a été refaite en 2008.

Dans ces circonstances, c'est une petite victoire de sortir de ce gouffre. Le claustrophobe retrouve la lumière. Le cycliste retrouve du 10%... On peut parler de délivrance. Les pavés sont aérés. Il reste 200 mètres à accomplir avec un dernier tremplin. Je m’assois sur un banc pour contempler le chemin parcouru. La vue est belle sur la plaine de l'Escaut en contrebas.

Les organisateurs du Tour des Flandres ont déjà disposé leurs barrières pour sécuriser l'endroit. Je profite du passage de jeunes norvégiens (Bergen CykleKlubb) pour prendre quelques photos de coureurs en plein effort.

Il est temps de redescendre... avec prudence. Le soleil fait une timide apparition. Je suis déçu de mes photos. Il y avait mieux à faire. Revenir en fin de journée par exemple. Une chose est sûre. Même à pied, le Koppenberg ne se dompte pas aussi facilement.

La route mythique.

La route mythique.

Le ciel est bas sur Melden aujourd'hui.

Le ciel est bas sur Melden aujourd'hui.

"Handel in Bieren Meurez-David" - L'histoire d'une vieille maison rénovée de l'intérieur.

"Handel in Bieren Meurez-David" - L'histoire d'une vieille maison rénovée de l'intérieur.

Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Des milliers de pavés vous regardent.

Des milliers de pavés vous regardent.

Une heure dans le Koppenberg
Un trou dans la route ?

Un trou dans la route ?

Une heure dans le Koppenberg
Bjørnar Vevatne Øverland ?

Bjørnar Vevatne Øverland ?

Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Au loin Melden, la N8 et L'Escaut.

Au loin Melden, la N8 et L'Escaut.

Une heure dans le Koppenberg
Les saules têtards guettent votre arrivée.

Les saules têtards guettent votre arrivée.

Une dernière rampe pour la route.

Une dernière rampe pour la route.

Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Les cyclo-crossmen passent par ici !

Les cyclo-crossmen passent par ici !

Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg
Une heure dans le Koppenberg

Photos : Vincent Pennel

Liens : Koppenbergcross 2014 (lien ici)

Une heure dans le Koppenberg

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Belgique

Publié le 2 Avril 2015

Sans surprise, Sir Bradley Wiggins s'impose facilement dans ce CLM.

Sans surprise, Sir Bradley Wiggins s'impose facilement dans ce CLM.

Aujourd'hui, je vous propose un petit reportage consacré au contre-la-montre individuel qui clôturait l'édition 2015 des 3 Jours de La Panne ce jeudi après-midi. Les organisateurs appellent ça l'étape 3b étant donné que l'étape 3a se déroule le matin.

Toutes les photos qui suivent ont été prises sur la digue. Le soleil était revenu en fin de matinée. Dans le courant de la semaine prochaine, j'essaierai de vous proposer des photos plus variées de cette demi-journée passée dans cette station balnéaire belge.

Sir Bradley Wiggins disputait là son dernier CLM sous le maillot Sky.

Sir Bradley Wiggins disputait là son dernier CLM sous le maillot Sky.

Belle performance de Stephan Küng (2e) à 10 secondes de Wiggins.

Belle performance de Stephan Küng (2e) à 10 secondes de Wiggins.

Alexander Kristoff remporte le classement général.

Alexander Kristoff remporte le classement général.

Stijn Devolder n'a pas repris de temps au coureur norvégien.

Stijn Devolder n'a pas repris de temps au coureur norvégien.

Lars Ytting Bak.

Lars Ytting Bak.

Sean De Bie.

Sean De Bie.

Sven Erik Bystrøm.

Sven Erik Bystrøm.

Elia Viviani.

Elia Viviani.

Sacha Modolo.

Sacha Modolo.

Raymond Kreder.

Raymond Kreder.

Magnus Cort Nielsen.

Magnus Cort Nielsen.

Kristian Sbaragli.

Kristian Sbaragli.

Frederik Backaert.

Frederik Backaert.

Yves Lampaert.

Yves Lampaert.

Luke Durbridge.

Luke Durbridge.

Alexey Lutsenko.

Alexey Lutsenko.

Sonny Colbrelli.

Sonny Colbrelli.

Yannick Martinez.

Yannick Martinez.

Francesco Gavazzi.

Francesco Gavazzi.

Antoine Duchesne.

Antoine Duchesne.

Bert Van Lerberghe.

Bert Van Lerberghe.

Pim Ligthart.

Pim Ligthart.

Mark Renshaw.

Mark Renshaw.

Michael Vingerling

Michael Vingerling

Jonathan Dufrasne.

Jonathan Dufrasne.

Giovanni Bernaudeau.

Giovanni Bernaudeau.

Joey Rosskopf.

Joey Rosskopf.

Nicolas Marini.

Nicolas Marini.

Jesse Sergent.

Jesse Sergent.

Photos : Vincent Pennel.

Merci aux coureurs.

Tags supplémentaires : Driedaagse De Panne-Koksijde

On se quitte avec Sir Bradley Wiggins

On se quitte avec Sir Bradley Wiggins

3 Jours de La Panne 2015 - Le contre-la-montre (CLM)

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Cyclisme, #Belgique