Articles avec #cote d'opale tag

Publié le 1 Septembre 2016

Le soleil finit toujours par se coucher

Mercredi 31 août 2016. 19h30. C'est la marée basse à la Pointe aux Oies près de Wimereux. Demain, c'est la rentrée des classes. Pour moi, aujourd'hui, il s'agit surtout d'une grosse sortie. Le genre d'évènement qui arrive rarement dans une vie professionnelle. Une décision a priori complètement insensée. Et pourtant, je me sens prêt : "I am ready" (Colorblind - Counting Crows).

"Aux plus mauvais jours, comme aux meilleurs, le soleil finit toujours par se coucher" disait Jeffery Deaver. C'est précisément la raison pour laquelle je suis venu ici ce soir. C'est une façon de tourner la page. "Get to know the feeling of liberation and relief" comme le chantait Crowded House pour conclure l'épique Don't Dream It's Over.

Sur la longue plage bordant les dunes de la Slack, les vacanciers ont déserté les lieux. Place aux rares habitués qui courent ou se promènent. Ils semblent à la fois plongés dans leurs pensées et si fiers de leur liberté. Savoir profiter du moment présent. Au crépuscule, dans un joli délire, un père et son fils - je crois que j'ai oublié le chien - prennent un dernier bain avant la rentrée.

La mer remonte. J'ai les pieds mouillés. Petit retour à la réalité. A force de trop penser, je risque de m'ensabler. Il va falloir songer à rentrer. Demain, après tout, le soleil finira bien par se lever. De nouveau, il finira par se coucher. Et moi, je serai encore là pour l'observer. Seul ou accompagné, Illuminé ou aveuglé.

Marée basse à la Pointe aux Oies.

Marée basse à la Pointe aux Oies.

Le soleil finit toujours par se coucher
Les Dunes de la Slack.

Les Dunes de la Slack.

On est dans le désert...

On est dans le désert...

Wimereux.

Wimereux.

Kitesurf ou mouette-surf ?

Kitesurf ou mouette-surf ?

Le soleil finit toujours par se coucher
je tenterai bien un dogsurf, mais...

je tenterai bien un dogsurf, mais...

Ambleteuse.

Ambleteuse.

Le soleil finit toujours par se coucher
Je m'éloigne...

Je m'éloigne...

Le soleil finit toujours par se coucher
Que ça fait du bien !

Que ça fait du bien !

Seul ou accompagné...

Seul ou accompagné...

Tout ce qui brille n'est pas or...

Tout ce qui brille n'est pas or...

Mais quand même !

Mais quand même !

Un bonheur simple.

Un bonheur simple.

Le soleil finit toujours par se coucher
Le soleil finit toujours par se coucher
Le soleil finit toujours par se coucher
Illuminé ou aveuglé...

Illuminé ou aveuglé...

Le soleil finit toujours par se coucher
Le soleil finit toujours par se coucher
Le soleil finit toujours par se coucher
Le soleil finit toujours par se coucher
Le soleil finit toujours par se coucher
Le coucher de soleil ne sera pas parfait...

Le coucher de soleil ne sera pas parfait...

Mais ce c'est pas ça l'essentiel.

Mais ce c'est pas ça l'essentiel.

Le soleil finit toujours par se coucher
Le Crépuscule des Oies.

Le Crépuscule des Oies.

Une dernière baignade avant la rentrée.

Une dernière baignade avant la rentrée.

N'oubliez pas d'éteindre la lumière en partant.

N'oubliez pas d'éteindre la lumière en partant.

Voir les commentaires

Publié le 4 Mai 2016

Cran d'Escalles.

Cran d'Escalles.

Ce mercredi, il flottait comme un air de printemps sur la route des 4 Jours de Dunkerque. Ayant été voir la première étape du côté d'Escalles, j'en ai profité pour prendre une dizaine de clichés colorés du bord de mer. Au pied du Cap Blanc-Nez, je suis tombé sur un champ de colza. J'ai frôlé l'indigestion.

J'avais sans doute la tête ailleurs. Mais ce n'est pas grave. Demain, c'est l'été. La course ? J'ai même failli l'oublier... Les photos sont ici.

Les Dunes de la Slack. Jolie route !

Les Dunes de la Slack. Jolie route !

Arrêtez-vous !

Arrêtez-vous !

Une petite randonnée ?

Une petite randonnée ?

Couleurs de la mer au printemps à Ambleteuse. J'avais quasiment pris la même en hiver...

Couleurs de la mer au printemps à Ambleteuse. J'avais quasiment pris la même en hiver...

J'avais sans doute la tête ailleurs. Mais ce n'est pas grave. Demain, c'est l'été.

J'avais sans doute la tête ailleurs. Mais ce n'est pas grave. Demain, c'est l'été.

La Côte d'Opale n'a pas fini de vous surprendre.

La Côte d'Opale n'a pas fini de vous surprendre.

Moi non plus !

Moi non plus !

Le Cap Blanc-Nez.

Le Cap Blanc-Nez.

Les côtes anglaises sont visibles aujourd'hui.

Les côtes anglaises sont visibles aujourd'hui.

Parfum de printemps

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Côte d'Opale

Publié le 29 Mars 2016

Cap Gris-Nez. Sirène, un dernier slow ?

Cap Gris-Nez. Sirène, un dernier slow ?

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas été faire un petit tour à la mer. Vous aussi ? Cela tombe bien. Je vous emmène. Ce mardi après-midi, j'ai pris la direction de la Côte d'Opale pour prendre un bol d'air frais. La météo était capricieuse. Je ne savais pas ce que j'allais trouver sur place.

Comme d'habitude, j'étais parti avec l'idée de faire quelque chose de précis. Comme d'habitude, j'ai changé d'avis. En l’occurrence, je voulais faire une randonnée. Au final, j'ai erré ici et là.

Commencé au Cap Gris-Nez, j'ai lâchement fini mon périple au même endroit. Entre temps, j'ai quand même bougé. Les photos le prouvent !

Cap Gris-Nez - Plage de la Sirène - Vue sur la Pointe de la Courte Dune.

Cap Gris-Nez - Plage de la Sirène - Vue sur la Pointe de la Courte Dune.

Cap Gris-Nez - Plage de la Sirène - Vue sur les Epaulards.

Cap Gris-Nez - Plage de la Sirène - Vue sur les Epaulards.

C'est la marée haute au Cap Gris-Nez.

C'est la marée haute au Cap Gris-Nez.

Non, ce n'est pas une sirène !

Non, ce n'est pas une sirène !

Cran du Noirda. La mer est agitée.

Cran du Noirda. La mer est agitée.

Le Cran du Noirda se situe sur la Commune d'Audresselles.

Le Cran du Noirda se situe sur la Commune d'Audresselles.

Un p'tit tour sur la côte
De cran en cran. De pointe en pointe.

De cran en cran. De pointe en pointe.

La Manche à contre-jour.

La Manche à contre-jour.

Toujours aussi mystérieux.

Toujours aussi mystérieux.

Arrêt à Ambleteuse.

Arrêt à Ambleteuse.

Sur la plage du Fort.

Sur la plage du Fort.

Comme la marée, je me retire...

Comme la marée, je me retire...

Le Fort d'Ambleteuse aussi appelé Fort Vauban ou Fort Mahon.

Le Fort d'Ambleteuse aussi appelé Fort Vauban ou Fort Mahon.

L'estuaire de la Slack.

L'estuaire de la Slack.

Heureusement que notre région ne s'appelle pas les Bas de France. Humour !

Heureusement que notre région ne s'appelle pas les Bas de France. Humour !

Vue sur Tardinghen et Wissant.

Vue sur Tardinghen et Wissant.

Retour au Cap Gris-Nez. La mer est toujours là.

Retour au Cap Gris-Nez. La mer est toujours là.

Plusieurs belvédères attendent les visiteurs.

Plusieurs belvédères attendent les visiteurs.

En plus, c'est instructif.

En plus, c'est instructif.

Un p'tit tour sur la côte
Réalisé sans trucage !

Réalisé sans trucage !

Même Eole a son propre radar pédagogique.

Même Eole a son propre radar pédagogique.

Un p'tit tour sur la côte
Le Phare du Cap Gris-Nez.

Le Phare du Cap Gris-Nez.

Un p'tit tour sur la côte
Un p'tit tour sur la côte
Vous reprendrez bien un dernier belvédère ?

Vous reprendrez bien un dernier belvédère ?

Le Cap Gris-Nez est aussi le siège du C.R.O.S.S.

Le Cap Gris-Nez est aussi le siège du C.R.O.S.S.

Le C.R.O.S.S. surveille le Détroit du Pas-de-Calais.

Le C.R.O.S.S. surveille le Détroit du Pas-de-Calais.

Voir les commentaires

Publié le 22 Mai 2015

Le Phare d'Alprech.

Le Phare d'Alprech.

Vendredi 22 mai 2015. A la veille du week-end de Pentecôte, je me suis offert une petite escapade sur la Côte d'Opale. D'habitude, je me dirige vers le nord de Boulogne-sur-Mer, principalement entre Wimereux et Escalles. Cette fois, j'avais envie d'étendre mon territoire en partant vers le sud.

Si tout le monde connaît les Caps Blanc-Nez et Gris-Nez, en revanche, la renommée du Cap d'Alprech est beaucoup plus confidentielle : "Bah, c'est pas en Bretagne ?". Et c'est tant mieux ! Il y a moins de monde ! Même pas une baraque à frites !

Aujourd'hui, j'ai jeté mon dévolu sur ce décor sauvage à la porte de Boulogne. Un vrai dépaysement auquel je ne m'attendais pas. C'est parti pour une cinquantaine de photos. J'espère que vous apprécierez.

La Crique de la Crevasse.

La Crique de la Crevasse.

Le Sentier des Douaniers.

Le Sentier des Douaniers.

Il est plutôt sinueux.

Il est plutôt sinueux.

Equihen-Plage, Hardelot, Le Touquet...

Equihen-Plage, Hardelot, Le Touquet...

Un ancien terrain de moto-cross sur la droite. Un dernier saut ?

Un ancien terrain de moto-cross sur la droite. Un dernier saut ?

Prudence exigée svp !

Prudence exigée svp !

Ne prenez pas ça pour un toboggan !

Ne prenez pas ça pour un toboggan !

Par contre, ça, c'est bel et bien un bateau.

Par contre, ça, c'est bel et bien un bateau.

La plage, c'est en bas. Une simple option.

La plage, c'est en bas. Une simple option.

Dîtes-le avec des fleurs !

Dîtes-le avec des fleurs !

Il est 9 heures du matin quand je me gare sur le parking d'Equihen-Plage, rue du Beurre Fondu. J'ai choisi cette option pour avoir le soleil qui donne sur la mer. Malheureusement, en ce début de matinée, l'astre solaire est partiellement couvert. Il devrait logiquement se découvrir dans les heures qui viennent.

A vol de mouette, le Cap d'Alprech n'est pas très loin. A pied, il faut emprunter le chemin des Douaniers qui longe la falaise. D'emblée, le sentier débouche sur une première crique dont l'accès est sécurisé par un escalier en bois. C'est la crique de la Crevasse. Au prix d'une belle descente, des rochers et du sable fin attendent promeneurs et vacanciers. Peut-être que je m'y arrêterai au retour.

Un torrent. Suis-je dans la Drôme ?

Un torrent. Suis-je dans la Drôme ?

La Crique de Ningles.

La Crique de Ningles.

Au milieu, coule un ruisseau.

Au milieu, coule un ruisseau.

Une pointe de romantisme.

Une pointe de romantisme.

Les trésors cachés d'une région.

Les trésors cachés d'une région.

Toujours la Crique de Ningles...

Toujours la Crique de Ningles...

... avec son hameau fantôme.

... avec son hameau fantôme.

La prudence est de mise. Le chemin est escarpé. Il n'est jamais plat. On passe de falaise en falaise avec parfois une passerelle en bois pour traverser un ruisseau. Côté terre, des prés à perte de vue. Au loin, j'aperçois quelques chevaux. Côté mer, le grand large avec un ou deux bateaux de pêche en première ligne. Nous sommes au printemps. Les fleurs poussent. C'est un bonheur pour les yeux. J'essaie de les utiliser pour décorer quelques-unes de mes photos.

L'endroit est de plus en plus sauvage. Soudain, après avoir escaladé une énième falaise, se dessine le Phare d'Alprech. Il est encore très loin. Ce déclic visuel en annonce un autre : une nouvelle crique ! L'endroit est magnifique. il s'agit de la Crique de Ningles. Vallonnée et bucolique à souhait, elle est transpercée par le ruisseau du même nom.

Ce dernier se jette dans la mer au prix d'une mini-cascade. L'accès à la plage est périlleux. Quelques ruines attirent l'attention. Jadis, quelques maisons se dressaient ici pour former un hameau, le hameau de Ningles. C'est incroyable ! il y avait même deux moulins. L'érosion et la Seconde Guerre Mondiale ont malheureusement eu raison de cet endroit.

Un blockhaus sur la route du phare.

Un blockhaus sur la route du phare.

Escapade au Cap D'Alprech
Le phare métallique avec son escalier hélicoïdal. J'ai appris un mot aujourd'hui.

Le phare métallique avec son escalier hélicoïdal. J'ai appris un mot aujourd'hui.

Le Fort d'Alprech.

Le Fort d'Alprech.

Admirez le ciel bleu au passage.

Admirez le ciel bleu au passage.

Escapade au Cap D'Alprech

D'ailleurs, plus on se rapproche du phare, plus les vestiges de la dernière Guerre se multiplient. Au niveau de la Crique de Ningles, il est ainsi impossible de manquer un premier blockhaus. Je me demande à quoi ressemblerait cet endroit sans cet artifice de béton.

Aux portes du sémaphore, un deuxième blockhaus fait définitivement basculer le promeneur dans un autre univers. Le Cap Alprech est aussi l'endroit où avait été édifié un fort militaire vers 1875. Lors de la Seconde Guerre Mondiale, l'armée allemande l'avait investi.

Des pierres de la région ont permis de construire ces édifices.

Des pierres de la région ont permis de construire ces édifices.

Escapade au Cap D'Alprech
Vous remarquez l'échelle au-dessus de la passerelle ?

Vous remarquez l'échelle au-dessus de la passerelle ?

Je me sens épier.

Je me sens épier.

Escapade au Cap D'Alprech
Escapade au Cap D'Alprech
Escapade au Cap D'Alprech
Au nord du cap, Le Portel.

Au nord du cap, Le Portel.

Escapade au Cap D'Alprech

La présence d'un phare à cet endroit est antérieure à la construction du fort. A priori, elle remonterait au 18e siècle. Bien sûr, le phare actuel ne date pas de cette époque. Dernier d'une longue série, il a été mis en service en 1967.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est original. Avec son escalier extérieur qui s'enroule autour de sa colonne métallique, le Phare d'Alprech détonne par son aspect. Cela doit être quelque chose d'escalader ses marches à l'air libre. Rien que d'y penser, j'ai à la fois le vertige et le mal de mer... Dommage, impossible de le visiter.

Sur le chemin du retour.

Sur le chemin du retour.

Toujours très coloré.

Toujours très coloré.

Escapade au Cap D'Alprech
Nouvel arrêt au torrent, euh au ruisseau.

Nouvel arrêt au torrent, euh au ruisseau.

Je ne m'en lasse pas.

Je ne m'en lasse pas.

Un tour rapide sur la plage.

Un tour rapide sur la plage.

La petite cascade.

La petite cascade.

De longues minutes, je discute avec un habitué des lieux. Avec une bonne dose d'ironie, on en convient qu'il vaut mieux décréter l'endroit pas vraiment beau tout comme le temps... Ainsi, il sera préservé du monde.

Maintenant, il est temps de faire demi-tour et de rejoindre la civilisation. J'emprunte exactement le même sentier qu'à l'aller. Le soleil est plus généreux. J'en profite pour prendre davantage de photos. Ma balade a duré trois petites heures.

Escapade au Cap D'Alprech
Un si beau dépaysement.

Un si beau dépaysement.

Marée basse sous les Tropiques.

Marée basse sous les Tropiques.

Des falaises vertigineuses.

Des falaises vertigineuses.

Escapade au Cap D'Alprech
Escapade au Cap D'Alprech
Enfin une plage de sable fin !

Enfin une plage de sable fin !

Je commmence à être court de légendes !!!

Je commmence à être court de légendes !!!

Escapade au Cap D'Alprech
Escapade au Cap D'Alprech
Dernier regard sur la Crique de la Crevasse.

Dernier regard sur la Crique de la Crevasse.

Escapade au Cap D'Alprech
Escapade au Cap D'Alprech

Voir les commentaires

Publié le 8 Novembre 2014

Sainte-Thérèse de Lisieux... et de Tardinghen.

Sainte-Thérèse de Lisieux... et de Tardinghen.

Salut. En ce début novembre, j'ai profité d'une belle journée d'automne pour partir en escapade sur la Côte d'Opale. Au départ, j'avais en tête d'assister à un coucher de soleil nordiste pour faire la transition avec le sujet drômois précédent. Sur place, j'ai vite compris que les nuages allaient finir par gagner la partie. Aussi, après un premier arrêt au Cran d'Escalles, j'ai pris le temps de flâner dans les rues de Wissant et d'Audresselles.

Les couleurs de l'automne sur les routes boulonnaises - Ici à Wirwignes sur la Brunehaut.

Les couleurs de l'automne sur les routes boulonnaises - Ici à Wirwignes sur la Brunehaut.

Le Cran d'Escalles.

Le Cran d'Escalles.

Au pied du Cap Blanc-Nez...

Au pied du Cap Blanc-Nez...

...et de ses falaises.

...et de ses falaises.

Un bain de soleil !

Un bain de soleil !

Le blockhaus.

Le blockhaus.

Wissant se situe au centre d'une jolie baie délimitée par les Caps Blanc-Nez et Gris-Nez. C'est une station balnéaire qui vit principalement l'été. En automne ou en hiver, le monde se fait plus rare. Les nombreux restaurants sont quasiment déserts. Les volets sont pour la plupart fermés. J'adore cette ambiance froide relativement spéciale où le temps semble s'être arrêté. Mes yeux tombent sur quelques villas au charme désuet. Certaines sont laissées à l'abandon. L'une d'entre elles est même emprisonnée dans un filet comme du poisson. Est-elle hantée ?

L'église de Wissant.

L'église de Wissant.

Le Ruisseau d'Herlen se faufile entre les maisons.

Le Ruisseau d'Herlen se faufile entre les maisons.

Rue de la mer
Rue de la mer
Des frissons ?

Des frissons ?

La digue, la mer et les côtes anglaises.

La digue, la mer et les côtes anglaises.

Au Nord de Wissant, le cap Blanc-Nez.

Au Nord de Wissant, le cap Blanc-Nez.

Sur le front de mer, la réalité est toute autre. Une énorme digue protège la ville. La hauteur de l'enrochement alerte du danger. L'érosion côtière est telle que le sable se retire de la baie. Le moindre ouvrage construit dessus s'en trouve fragilisé. A priori, c'est ce qui est arrivé en 2007 quand la digue a cédé. Vous imaginez si c'est une maison ?

La mer est à la fois belle et effrayante. D'ici, on voit les côtes anglaises. Elles sont à 35 kilomètres. Sur la plage, j'aperçois un tracteur qui remorque un petit bateau de pêche. C'est le fameux flobart, sorte de grosse barque des mers qui ressemble au drakkar. C'est un véritable savoir-faire local qui fait désormais le bonheur des plaisanciers. Vous en verrez de toutes les couleurs dans les rues ou à l'entrée des villes sur la route du littoral.

Au Sud, le Cap Gris-nez.

Au Sud, le Cap Gris-nez.

Un drôle de poisson pris dans les filets...

Un drôle de poisson pris dans les filets...

Le flobart et la maison. Pas simple à garer.

Le flobart et la maison. Pas simple à garer.

Rue de la mer
Le Musée du Moulin.

Le Musée du Moulin.

A l'endroit...

A l'endroit...

... à l'envers ?

... à l'envers ?

OK. Je fais une photo "normale".

OK. Je fais une photo "normale".

Rue de la mer

Ensuite, j'ai repris la route direction Audresselles situé de l'autre côté du Cap Gris-Nez. Jadis, une lutte de territoire opposait les pêcheurs de Wissant à ceux d'Audresselles. Le flobart étant une sorte d’étendard.

Audresselles est un cap à lui tout seul. De nombreux rochers en grès garnissent le front de mer et limitent ainsi l'activité balnéaire de la ville. Au nord du village, la côte est sauvage. Au sud, une belle plage attend ses baigneurs. Audresselles, c'est la rencontre naturelle entre deux mondes. Maisons de pêcheurs et villas s'y côtoient en toute simplicité. C'est l'un des villages les plus authentiques de la Côte d'Opale.

L'église de Tardinghen.

L'église de Tardinghen.

Rue de la mer à Audresselles.

Rue de la mer à Audresselles.

Elle aurait pû aussi s'appeler Rue du Coucher de Soleil, mais pas aujourd'hui.

Elle aurait pû aussi s'appeler Rue du Coucher de Soleil, mais pas aujourd'hui.

La Côte de Fer.

La Côte de Fer.

Rue de la mer
Mouettes, mouettes, mouettes.

Mouettes, mouettes, mouettes.

Rue de la mer
Le Fantôme des Mers a-t-il croisé des sirènes ?

Le Fantôme des Mers a-t-il croisé des sirènes ?

Avant de repartir dans les terres, je me suis arrêté une dernière fois à la Pointe aux Oies. Malheureusement, les nuages s'étaient invités à la fête. Point de coucher de soleil à l'horizon. Il faudra que je revienne. C'est toujours une bonne nouvelle...

PS : A Wissant, j'étais déjà venu faire le Mont de Couple en VTT. C'était en mai 2010. Lien ici.

Marée basse à la Pointe aux Oies.

Marée basse à la Pointe aux Oies.

Un seul kitesurfeur à l'horizon.

Un seul kitesurfeur à l'horizon.

Les nuages avaient choisi leur camp.

Les nuages avaient choisi leur camp.

I'll be back !

I'll be back !

Je reviendrai !

Je reviendrai !

Voir les commentaires