Articles avec #vercors tag

Publié le 7 Août 2015

Infidélité Drômoise 67 - Sous la falaise d'Anse

Mercredi 24 juin 2015. Après une superbe journée dans le Vercors, je redescends donc tranquillou sur Plan-de-Baix. Il est cinq heures de l'après-midi. Pourtant, je ne suis pas rassasié. Il manque un petit quelque chose pour boucler mon périple. Mais oui ! Les Gorges d'Omblèze et la Chute de la Druise, c'est ici ! C'est l'occasion ou jamais d'y aller.

En famille, j'avais visité ce site il y a bien longtemps. Je ne me souvenais plus que la falaise d'Anse était aussi impressionnante. C'est la première chose qui me frappe en arrivant. Sous la falaise, quelques maisons éparpillées forment le village d'Ansage. Je vais prendre cette direction pour visiter tout d'abord la Chute de la Druise.

La Chute du Pissou. Enfin, c'est comme ça que je l'ai baptisée... Mille excuses !

La Chute du Pissou. Enfin, c'est comme ça que je l'ai baptisée... Mille excuses !

Une ruine en descendant le sentier.

Une ruine en descendant le sentier.

Un coup d'oeil en haut.

Un coup d'oeil en haut.

Un coup d'oeil en bas.

Un coup d'oeil en bas.

Voici la Chute de la Druise.

Voici la Chute de la Druise.

Pour admirer cette cascade, il va falloir accomplir un bel effort. En effet, la Gervanne coule tout au fond des gorges. Un sentier escarpé permet d'y descendre en un petit quart d'heure. Aujourd'hui, je suis le dernier à arriver sur les lieux. Je croise deux ou trois personnes qui remontent. J'ai le site pour moi tout seul...

Cette chute fait 72 mètres précisément. A sa base, elle se contemple les pieds dans l'eau. C'est loin d'être désagréable. Attention de ne pas succomber à l'humidité ambiante, voire à la claustrophobie. L'endroit est plongé dans la pénombre à cette heure de la journée. C'est une sorte de plongée en apnée. Le soleil a passé son chemin. Il ne survole plus la cascade. Ses rayons illuminent juste les falaises.

Entre ombre et lumière.

Entre ombre et lumière.

La Gervanne.

La Gervanne.

La Lune pointe le bout de son nez.

La Lune pointe le bout de son nez.

Une végétation d'Anse...

Une végétation d'Anse...

Tout est dit.

Tout est dit.

D'ailleurs, le contraste est superbe entre ombre et lumière. Le ciel bleu semble épouser l'obscurité. La nature s'endort paisiblement. Mes photos en sont imprégnées. La végétation est dense ici. Elle a un côté méditerranéen. Je m'aventure un court instant dans cette jungle avant de remonter. Dans cet univers gigantesque, j'ai l'impression d'être une fourmi. Vingt minutes plus tard, court trajet en voiture, je repasse devant l'hôtel-restaurant Le Moulin de la Pipe pour m'attaquer aux Gorges d'Omblèze.

Pour celles et ceux qui ne peuvent descendre admirer le saut de la Druise, voici une belle solution de rechange. D'autres cascades sont visibles depuis la route. Vous pouvez pratiquement les toucher. Les Chutes de la Petite et de la Grande Pissoire ouvrent le bal sur la gauche. On dirait que la montagne fuit. L'eau sort de partout et court rejoindre la Gervanne. Tout comme la mousse, le tuf colorie de façon unique ce paysage aquatique. C'est le nom de la roche qui se forme le long de ces cascades. Le calcaire décomposé se recompose en quelque sorte. Il est comme pétrifié.

De l'eau partout.

De l'eau partout.

Aussi impressionnant en haut qu'en bas.

Aussi impressionnant en haut qu'en bas.

Chute de la Pissoire. Cette fois, le nom est officiel.

Chute de la Pissoire. Cette fois, le nom est officiel.

Les Gorges d'Omblèze s'endorment.

Les Gorges d'Omblèze s'endorment.

Ceci devrait vous réveiller.

Ceci devrait vous réveiller.

Je manque cruellement de vocabulaire.

Je manque cruellement de vocabulaire.

Un petit bain ?

Un petit bain ?

Un circuit dit de Beaume Noire permet même de prendre de la hauteur. L'idée m'effleure, mais il est clairement trop tard. Cela doit pourtant valoir le coup. Une centaine de mètres plus loin, la Cascade de Châtelat détourne heureusement mon attention. Magnifique ! Je commence à me demander si je ne ne confonds pas tous les noms.

Je continue en voiture jusqu'au bord du village d'Omblèze. C'est un cul-de-sac, Je fais donc demi-tour sous le regard d'une vieille connaissance : le Roc de Toulau. Et dire que j'étais là-haut tout à l'heure. La Gervanne prend justement sa source en dessous du Col de la Bataille. Le monde est petit. Le Vercors ne cessera jamais de m'étonner. Sous la falaise d'Anse, ce soir, Dame Nature m'a accordé une dernière danse.

Infidélité Drômoise 67 - Sous la falaise d'Anse
Pas un nuage dans le ciel.

Pas un nuage dans le ciel.

Cascade de Chatelat

Cascade de Chatelat

Comment ne pas succomber à un tel panorama ?

Comment ne pas succomber à un tel panorama ?

Le Roc de Toulau.

Le Roc de Toulau.

Question :

D'où vient le nom de la Druise ? Avez-vous une idée ? Merci d'avance.

Photos :

Vincent Pennel.

Les Gorges d'Omblèze

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Vercors, #Drôme

Publié le 29 Juillet 2015

Le Roc de Toulau.

Le Roc de Toulau.

Rassurez-vous ! Je n'ai pas sauté à l'élastique... Après la Drôme Provençale, voici une nouvelle escapade qui m'a emmené cette fois dans le Vercors. L'année passée, après avoir découvert Combe-Laval et surtout l'immensité du plateau, je m'étais promis de revenir. Au départ, je pensais y faire une randonnée du côté de Font d'Urle par exemple. A l'arrivée, c'est en mode routard que j'ai continué d'explorer ce massif sans vraiment de destination précise.

Ce mercredi 24 juin 2015, une fois passé le Col de Rousset, je choisis de me diriger vers La Chapelle-en-Vercors. Sur la D518 quasi rectiligne, je passe devant la Grotte de la Luire. Le souvenir est lointain. C'est un lieu que j'avais visité avec mes parents il y a un quart de siècle par temps de brouillard. Nous n'avions pas été plus loin. Ce matin, il fait beau. Je peux donc continuer mon chemin vers le nord dans ce grand écrin de verdure bordé par de nombreuses montagnes et forêts. Le territoire semble infini, impossible à apprivoiser.

Saint-Agnan-en-Vercors.

Saint-Agnan-en-Vercors.

L'église Notre-Dame de La Chapelle-en-Vercors.

L'église Notre-Dame de La Chapelle-en-Vercors.

La Cour et le Mur des Fusillés.

La Cour et le Mur des Fusillés.

La stèle en verre.

La stèle en verre.

Un premier clocher de village s'offre à ma vue. Me voici à Saint-Agnan-en-Vercors. Permettez-moi de signaler qu'un p'tit marché se tient chaque lundi sur la place du village en fin d'après-midi. Quatre kilomètres plus loin, j'entre dans La Chapelle-en-Vercors. Le contraste est saisissant. Tourisme oblige, j'ai l'impression de traverser une ville alors que sa population ne dépasse pas le millier de personnes. Il y a même une perception !

Hélas, ce qui retient mon attention est beaucoup plus triste avec un panneau indiquant une cour et un mur des fusillés à proximité. Le 25 juillet 1944, l'armée allemande a semé la terreur dans les rues de La Chapelle-en-Vercors. Le village est incendié. Dans la cour d'une ferme, un groupe de 16 hommes est fusillé. Certains sont achevés à la grenade. Dans l'intimité des lieux, 70 ans après, l'émotion est intense. Il n' y pas de mots pour décrire ce que l'on ressent. Regardez leur âge sur la stèle. Comment peut-on en arriver là ? Le soleil, c'est la vie. C'est la seule chose qui arrive à me consoler aujourd'hui.

Au milieu, coule une rivière. La Vernaison.

Au milieu, coule une rivière. La Vernaison.

Grands Goulets rime aussi avec grands gourmets.

Grands Goulets rime aussi avec grands gourmets.

Paysage à la sortie du tunnel. Les Rochers de l'Allier ?

Paysage à la sortie du tunnel. Les Rochers de l'Allier ?

L'accès n'est peut-être pas interdit aux fantômes - Photo prise à travers la grille.

L'accès n'est peut-être pas interdit aux fantômes - Photo prise à travers la grille.

Un décor immense. Un morceau de la Montagne de l'Arp ?

Un décor immense. Un morceau de la Montagne de l'Arp ?

Après ce moment difficile, j'ai besoin de retrouver le silence du massif. Je reprends la voiture direction les Grands Goulets. Devenue trop dangereuse en raison des risques d'éboulements, l'ancienne route vertigineuse est fermée au public depuis 10 ans. Elle a été remplacée par un long et beau tunnel tout moderne.

Je m'arrête tout d'abord à sa porte sud aux Barraques-en-Vercors. Le nom peut vous surprendre, mais c'est très facile à comprendre. Au moment de construire la route, des baraques ont occupé l'endroit pour restaurer les travailleurs. Ensuite, il a fallu héberger les touristes. Des hôtels ont été construits. En 2015, il n'en reste plus qu'un qui fait aussi restaurant. L'endroit a conservé une âme avec notamment, la rivière, la Vernaison, qui s'enfonce dans ces superbes gorges. C'est une bonne idée de mettre des fleurs.

Ensuite, je passe la tête de l'autre côté du tunnel. Sans surprise, une grille bloque l'accès à l'ancienne route. "Qui dit Grands Goulets, dit Petits Goulets" me direz-vous. Vous avez tout à fait raison. J'y croyais moi aussi. C'est un peu plus bas au nord en direction du Royans. Sauf que ce jour-là, il y avait des travaux sur la D518, pile poil entre les deux sites. J'ai donc fait demi-tour.

Le Col de Carri baigne dans une végétation luxuriante.

Le Col de Carri baigne dans une végétation luxuriante.

Vue plongeante sur la route de Combe-Laval.

Vue plongeante sur la route de Combe-Laval.

C'est toujours bon à savoir.

C'est toujours bon à savoir.

L'église de Saint-Laurent-en-Royans.

L'église de Saint-Laurent-en-Royans.

Les Gorges de la Bourne sont une alternative. Mais je préfèrerai visiter ce canyon en même temps que le secteur des Quatre Montagnes. Du coup, je reviens à La Chapelle-en-Vercors pour chercher le pied du Col de Carri (1 202 mètres). J'en profite pour casser la croûte à l'ombre dans une forêt. Que c'est paisible !

Pour autant, je ne fais pas la sieste. Une intersection plus loin, me voici quasiment au Col de la Machine. Juste avant le sommet, je bifurque à droite pour prendre la départementale qui contourne la Combe Laval par l'est. La vue est plongeante sur la route historique creusée dans la falaise. C'est incroyable.

Bon. Et si je descendais dans le Royans ? C'est l'occasion ou jamais. En effet, la D2 plonge à toute vitesse sur Saint-Laurent-en-Royans. Il va falloir que je songe à remplacer mes plaquettes de freins. Dans la vallée, au pied des montagnes, j'ai envie de faire un tour à Pont-en-Royans. Cette petite incursion en Isère me fait traverser Sainte-Eulalie-en-Royans où j'aperçois la route des Petits Goulets que je n'ai pas pu emprunter tout à l'heure. Une petite voix tente de me convaincre. Non !

Le même scénario se reproduit à Pont-en-Royans avec la tentation des Gorges de la Bourne à l'est. C'est toujours non ! Je suis déjà comblé avec la visite de ce bourg touristique au charme unique. Difficile de ne pas être subjugué par ces maisons suspendues. Elles semblent baigner dans l'eau. Avec le Mont Baret qui surplombe le village, comment ne pas attraper le vertige face au relief proposé ? C'est à la fois étroit et grandiose, tout simplement splendide.

Pont-en-Royans vu d'en bas - Le Musée de l'eau à gauche.

Pont-en-Royans vu d'en bas - Le Musée de l'eau à gauche.

Pont-en-Royans vu d'en haut - Sous les Garides.

Pont-en-Royans vu d'en haut - Sous les Garides.

Les maisons suspendues. A quoi peut servir le cerceau en bas à droite ?

Les maisons suspendues. A quoi peut servir le cerceau en bas à droite ?

A visiter absolument !

A visiter absolument !

La Bourne et ses gorges.

La Bourne et ses gorges.

Infidélité Drômoise 66 - On m'a revu dans le Vercors

L'heure commence à tourner. Je repars en sens inverse jusqu'à Saint-Jean-en-Royans. A un rond-point, après Saint-Laurent, un panneau annonce le Pont des Chartreux. C'est un nom qui résonne dans ma tête. Il y a ici une belle randonnée à faire en remontant le Cholet. A tout hasard, je m'enfonce dans la reculée qui semble interminable. Je me paume assez vite. C'est beaucoup plus grand que je ne pensais. Ma carte routière ne couvre pas cette zone et le GPS est resté au gîte. Je reviendrai mieux préparé...

En 2014, j'avais roulé sur cette fameuse route de Combe-Laval. En venant du Col de la Machine, j'avais fait demi-tour trop vite et loupé un fameux cliché. Aujourd'hui, c'est l'occasion d'y retourner. Il est peut-être encore trop tôt lorsque je prends la photo. L'endroit est encore à l'ombre. C'est comme ça. Je remonte le cirque saluer le Tunnel des Moines. L'air de rien, il me révèle un nouveau secret. (...). C'est un endroit qui me fascine.

Sur le parking un peu plus haut, une dame me conseille le Monastère tout en bas. Justement, je pensais que l'histoire du tunnel était liée à celle des moines. C'est un peu plus compliqué que cela. Le nom du col vient de la machine utilisée pour permettre de descendre du bois dans la vallée. Il y avait même un chemin des Chartreux - à vrai dire une route forestière impériale - qui permettait de descendre dans la Combe. La route "touristique" n'existait pas encore.

Le cirque de Combe-Laval.

Le cirque de Combe-Laval.

Infidélité Drômoise 66 - On m'a revu dans le Vercors
Deux tunnels des Moines sur la même photo.

Deux tunnels des Moines sur la même photo.

Zoom sur le mur de soutènement sous l'ancienne route. Notez la hauteur de l'édifice.

Zoom sur le mur de soutènement sous l'ancienne route. Notez la hauteur de l'édifice.

J'achève ce mini-tour du Vercors par le Col de la Bataille (1 313 mètres). C'est le seul que j'ai gravi à vélo. Je m'amuse à prendre des photos à l'intérieur du tunnel, au dessus et en dessous. Cherchez l'intrus. Il est pratiquement cinq heures de l'après-midi. Il est peut-être temps de rentrer. La journée est déjà bien remplie. Mais un constat s'impose. Je n'ai toujours pas pataugé de la journée.

Avant d'arriver à Plan-de-Baix, il fallait donc que je trouve un plan B. Désolé pour la chute. La suite au prochain numéro. Merci de votre lecture.

Le Roc de Toulau au dessus du tunnel.

Le Roc de Toulau au dessus du tunnel.

Ciel bleu sur le Vercors.

Ciel bleu sur le Vercors.

Sacrée belle balade aujourd'hui !

Sacrée belle balade aujourd'hui !

Liens :

- Zoom sur les Grands Goulets (lien ici)

- Renseignements sur la route forestière impériale (lien ici)

Photos :

Vincent Pennel

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Drôme, #Vercors

Publié le 7 Août 2014

Font d'Urle.

Font d'Urle.

Pour me rendre au Cirque de Combe-Laval, je suis passé par le Col de Rousset, Vassieux, le Col de la Chau, Font d'Urle et Lente. Cette mini-traversée du Vercors m'a permis de découvrir la richesse de ce massif préalpin qu'on résume trop souvent à un plateau. Déjà, en 2011, en visitant le Col de la Bataille à vélo, je m'en étais aperçu en gravissant à vélo le Col de la Bataille : "Naïvement, je pensais que j'allais trouver du plat une fois le sommet franchi" ! (lien ici). Que nenni !

Falaises, crêtes et gorges sont autant de barrières naturelles qui se dressent ou se couchent pour déformer le territoire. Vallées et plateaux s'unissent ou s'opposent pour le meilleur et pour le pire. Tantôt la transition est douce, tantôt elle est violente. C'est dans ce contraste que naît sans doute la plus belle définition du Vercors.

Reine de ce décor, la forêt tente de recoller tous les morceaux. Hêtres, chênes, sapins et épicéas composent essentiellement la dizaine de massifs forestiers recensés. Il y a largement de quoi randonner tout l'été. L'absence de bruit est édifiante dans ces contrées. C'est le calme absolu. Quand l'horizon se rétrécit, ce silence devient pourtant pesant. Tranquillité ou isolement, vous passerez par tous les sentiments.

L'eau semble invisible. Mais son activité est surtout souterraine comme en témoignent de nombreuses résurgences. De belles cascades jalonnent le cours accidenté des rivières qui gonflent principalement à la fonte des neiges.

Un bel endroit pour skier en famille.

Un bel endroit pour skier en famille.

Col de l'écharasson.

Col de l'écharasson.

La forêt est omni-présente. On se fait une petite balade ?

La forêt est omni-présente. On se fait une petite balade ?

Les couleurs de l'été dans le Vercors.

Les couleurs de l'été dans le Vercors.

Le secteur des Quatre-Montagnes depuis le Col de la Chau.

Le secteur des Quatre-Montagnes depuis le Col de la Chau.

J'ai fini mon périple du jour au Col de Rousset. En 2012, j'avais été intrigué par l'ancien tunnel creusé en 1866 côté sud pour relier le Vercors à Die. Je n'avais pris malheureusement qu'une photo à cette occasion (lien ici). Je suis donc retourné sur place afin de mieux me faire une idée. Ce tunnel avait été creusé juste à côté d'un refuge dont je ne soupçonnais même pas l'existence lors de ma première visite. Vous trouverez quelques cartes postales sur le site de Patrice Debart à cet effet.

Sans surprise, le refuge a été détruit après l'abandon du tunnel. Il n'en reste plus aucune trace, hormis peut-être une plaque de béton et un bout de ferraille qui dépasse du tunnel. L'herbe a poussé. L'endroit conserve malgré tout un certain charme. Il a toujours une âme.

Vous voyez l'herbe au centre de la photo ? C'est là où se dressait le refuge.

Vous voyez l'herbe au centre de la photo ? C'est là où se dressait le refuge.

L'ancienne route du Col de Rousset.

L'ancienne route du Col de Rousset.

Le tunnel a été muré.

Le tunnel a été muré.

Infidélité Drômoise 54 - Souvenirs du Vercors
A la sortie du tunnel, il valait mieux ne pas oublier de tourner !

A la sortie du tunnel, il valait mieux ne pas oublier de tourner !

Au-dessus de nos têtes.

Au-dessus de nos têtes.

Vue d'ensemble du site.

Vue d'ensemble du site.

Dialogue entre deux massifs.

Dialogue entre deux massifs.

Infidélité Drômoise 54 - Souvenirs du Vercors

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Drôme, #Vercors

Publié le 1 Août 2014

Regard bucolique sur Combe-Laval.

Regard bucolique sur Combe-Laval.

Suite et fin de ce reportage consacré au Cirque de Combe-Laval (1ère partie ici) avec une nouvelle série de photos prises sur cette route du Vercors. Pour autant, même si j'y passe une grande partie de la journée, je ne verrai pas tout. Ainsi, je ne descends pas assez au nord et loupe une autre carte postale de cet incroyable site. Parfois, il faut savoir prendre du recul...

Je me contente d'un aller-retour dans ces lieux sans basculer sur St-Jean-en-Royans et la Vallée du Cholet. C'est bien dommage. Une belle surprise m'attend cependant en revenant sur le Col de la Machine. Un tunnel abandonné me fait de l’œil juste avant le sommet. C'est en fait une ancienne section du Tunnel des Moines.

Un petit tour sur le balcon ?

Un petit tour sur le balcon ?

Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Vertigineux.

Vertigineux.

Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Pour vous donner une idée des dimensions...

Pour vous donner une idée des dimensions...

Un des rares cyclistes croisés dans ce sens.

Un des rares cyclistes croisés dans ce sens.

Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)

Je tente de nouer le contact avec ce tunnel par son entrée nord en empruntant le chemin près de l'aire de stationnement. Mais la route s'est effondrée. C'est sans doute pour cette raison que ce tunnel a été fermé. Subsiste un maigre sentier à flanc de falaise et en léger dévers. Mais c'est beaucoup trop dangereux et vivement déconseillé.

Et si l'on passait par le sud ? Bingo ! A l'intérieur de l'actuel Tunnel des Moines, une ouverture permet de rejoindre l'ancien souterrain. Avec beaucoup de plaisir, je pars le saluer. Fier de cette visite, il me dévoile sa plus belle vue. Je suis à la fois honoré et impressionné. Il a tant de choses à raconter.

Son existence est a priori antérieure à la route de Combe-Laval. Après la Révolution, des moines avaient eu l'idée de creuser deux cavités pour relier la forêt de Lente à leur vallée. Ainsi, ils pouvaient se servir de cet accès pour transporter tout le bois nécessaire à l'exploitation des mines de fer (1). C'était le Chemin des Chartreux il me semble. Ils avaient même installé une "machine" qui a donné son nom au col.

J'ai le sentiment d'avoir déjà vu ce tunnel à la télé. Il me répond que c'est normal puisqu'il joue le rôle de figurant dans les documentaires de VercorsTV. A mon sens, il mériterait bien un prix d’interprétation... A la revoyure !

Rochers des Fècles.

Rochers des Fècles.

Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)
Je suis dans le flou...

Je suis dans le flou...

Belle invitation. Comment résister ?

Belle invitation. Comment résister ?

Accès plutôt délicat au nord. Notez la cavité en dessous.

Accès plutôt délicat au nord. Notez la cavité en dessous.

Plus facile au sud.

Plus facile au sud.

Un superbe panorama en cadeau.

Un superbe panorama en cadeau.

La route en enfilade.

La route en enfilade.

Dialogue entre deux tunnels.

Dialogue entre deux tunnels.

Infidélité Drômoise 53 - La route de Combe-Laval (2/2)

Photos : Vincent Pennel

---------------------------------------------------

(1) Source : Jean Bouvier. Société archéologique de la Drôme 09/1965. Accessible ici.

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Drôme, #Vercors

Publié le 25 Juillet 2014

Le cirque de Combe-Laval.

Le cirque de Combe-Laval.

Jeudi 3 juillet 2014. Il fait super beau ce matin au réveil. Il faut en profiter ! Le temps est plutôt mitigé depuis le début de la semaine. Pour assouvir ma soif de découverte dans la région, plusieurs directions ont retenu mon attention cette saison : le Vercors, la Drôme Provençale, des villes comme Crest ou Die.

Comme la luminosité est au rendez-vous, je choisis en priorité le Massif du Vercors. Plus précisément, c'est la route de Combe-Laval que j'ai envie de visiter aujourd'hui.

Arrivé sur place en milieu de matinée, je ne vais absolument pas regretter mon choix. Quel plaisir ! L'endroit est si incroyable que mon appareil-photo n'aura pas le temps de refroidir. Devant cette profusion de clichés, je dois m'incliner. Le tri est difficile. Aussi, je vous propose d'en découvrir une large sélection en deux parties : la première aujourd'hui, l'autre dans une semaine (lien ici).

Côté sud, l'entrée du cirque.

Côté sud, l'entrée du cirque.

Tunnel(s) des Moines - Soirée disco - Pourvu qu'il n'y ait pas de fantômes ici !

Tunnel(s) des Moines - Soirée disco - Pourvu qu'il n'y ait pas de fantômes ici !

A contre-jour, côté nord.

A contre-jour, côté nord.

Jusqu'ici tout va bien...

Jusqu'ici tout va bien...

La plaque commémorative.

La plaque commémorative.

Un premier tunnel. Je me régale...

Un premier tunnel. Je me régale...

A couper le souffle !

A couper le souffle !

L'obscurité d'un tunnel ou le vide ?

L'obscurité d'un tunnel ou le vide ?

En mode portrait...

En mode portrait...

...ou paysage ?

...ou paysage ?

Le Cirque de Combe-Laval est une reculée du Massif du Vercors qui se situe entre Saint-Jean-en-Royans et Lente. Deux cols délimitent plus précisément la portion de route qui fascine tant les touristes : le Col Gaudissart (889 m.) au nord et le Col de la Machine (1011 m.) au sud sur la D74.

Que vous soyez en voiture, à vélo ou à pied, le résultat sera le même. Cette poignée de kilomètres sur cette route en corniche vous filera le grand frisson, le vertige. Le parapet paraît si mince. Oserez-vous regarder par dessus ?

A l'Est, c'est en effet le grand vide. Peut-être apercevrez-vous le village de Laval ou le Monastère Saint-Antoine-le-Grand 500 mètres plus bas. Derrière, de l'autre côté de la vallée, d'autres falaises toutes aussi vertigineuses délimitent le paysage.

A l'Ouest, vous n'aurez pas d'autre choix que de lever la tête vers le ciel. La Montagne de l'Echarasson domine le site avec comme point d'orgue d'imposants rochers comme ceux des Fècles.

Comme l'indique une plaque, cette route a été construite à la fin du XIXè siècle par l'administration des eaux et forêts. Ce fût même la dernière du secteur. Tout cirque a ses funambules. Il fallait de l'audace et de la folie pour sublimer ce savoir-faire. Sur le site de VercorsTV, vous pouvez d'ailleurs regarder un documentaire à ce sujet ici.

C'est impressionnant.

C'est impressionnant.

Il y en a pour tous les goûts.

Il y en a pour tous les goûts.

Petit ou.... grand format.

Petit ou.... grand format.

Infidélité Drômoise 52 - La route de Combe-Laval (1/2)
Personne sur le balcon.

Personne sur le balcon.

Si, c'est possible !

Si, c'est possible !

Infidélité Drômoise 52 - La route de Combe-Laval (1/2)
Un court instant de répit.

Un court instant de répit.

Infidélité Drômoise 52 - La route de Combe-Laval (1/2)
Et si on levait la tête ?

Et si on levait la tête ?

Photos : Vincent Pennel.

Voir les commentaires

Rédigé par Vincent Pennel

Publié dans #Drôme, #Vercors